L'histoire de l'artichaut en Sardaigne

L’artichaut appartient à la famille des «Asteraceae» au genre Cynara à l’espèce Cynara cardunculus sous-espèce Cynara cardunculus var. scolymus. En langue sarde l’artichaut s’appelle en manières differentes selon les zones:
En Campidano: Canciofa; En Logudoro: Carzofa; En Gallura: Scalciofa; Sassari: Iscaltzofa.
L’artichaut est appellé en termes botanique comme Cynara Scolimus. Le terme Cynara pourrait deriver de «Cinus» et se lie au fait que l’espèce venait fertilisée avec la cendre. Le terme Scolinus derive du Grec et singifie « pointu» en relation à la forme du capitule et à la epineusitè des bractées. Selon certains auteurs le nom latin Cynara saurait lier à la légende de Cynara une demoiselle qui avait des beaux cheveux couleur cendre et qui a était transformé par Jupiter, tombé amoureux d’elle dans une plante d’artichaut. L’ artichaut est une plante originaire du bassin de la méditerranée et les premiers tèmoignages de sa consommation alimentaire remontent à la civilitè Egyptienne et Grecques, en IV sècle avant JC, l’artichaut vient cité par Théophraste dans son histoire des plantes. L’artichaut a eté cultiver aussi dans la période romaine comme attestent des importants historiques de l’èpoque comme Pline et Columelle, dans les siècles à suivre l’artichaut s’affirmera toujours plus grace à ses propriété gastronomique et pour son action sanitaire. La cultivation de l’artichaut en Sardaigne est de tradictions antiques aussi si on n’a pas d’informations certes sur son introduction et diffusion dans l’ile. Témoignages écrites de sa présence sont retrouvables dans le traité du noble de Sassari Don Andrea Manca dell’Arca, que dans son œuvre « Agricoltura di Sardegna » publiée en 1780.Vtorio Angius, dans son « dictionnaire géographique », en descrivant l’économie agricole de Serramanna de la première partie du 1800 cite l’artichaut comme « source de profit pour les colons des jardins ». En tout les cas l’espèce a initialement était confinée dans les potagers familiers. La véritable cultivation peux etre daté atour au 1920 surtout dans les zones costières de la provence de Sassari et Cagliari, qui avec la présence des ports a favori les liens avec la péninsule italiènne. Traditionnellement la culture venait conduite en suivant le cycle naturel de la plante ; un changemant important a été celui de l’individuation dans les campagnes de Bosa, d’un écotype épineux qui permettait d’obtenir productions anticipées en automne en réveillant en été les artichauts grace à l’intervention de l’irrigation. Cet écotype cultivé dans la zone de Sassari et vendu aussi au marché de Genes, il a été introduit dans le Campidano de Cagliari dans les années 1942-43. Successivement les agriculteurs, attravers la selction à phéromones ont amélioré obtenant l’actuel artichaut « Spino di Sardegna ». Dès les premiers décennies du ‘900 on constate puis, à un important renouvement de l’agriculture insulaireet on passe, aussi pour l’artichaut, de production destinée à l’autoconsommation à une production spécialisée, orienté vers les marchées de consommation nationaux et internationaux. C’est en cette période de grande évolution commercial qui se propage la notoriété du « Carciofo Spinoso di Sardegna », en effet dans les marchées du reste d’Italie l’artichaut ne venait certainement pas commercialisé en manière indistinct et anonyme ; « l’etre de Sardaigne » représentait une certification de qualité et origine dès les premières années du 1900 agréable et demandé par les consommateurs. L’origine historique du produit a porté le consommateur a identifier dans le cour du temps, le «Carciofo Spinoso di Sardegna » avec l’image de la Sardaigne meme tant que dans le language commun on parle de « Carciofo Spinoso di Sardegna » dans le menu de divers restaurant , dans les étiquettes d’entreprises et dans les documents commercial ; d’ici nait l’exigences de formaliser l’utilisation de cette dénomination, en manière de rendre indissoluble  le lien entre les caractéristiques du produit et du territoire sarde, en préservant les consommateurs et le les producteurs d’eventuel utilisation incorrect et indu. La cultivation de l’artichaut épineux sarde donc remontent aux premières années du 1900 mais trouve sa période de plus grand développement à la fin des années ’60 quand il y a eu un boom de exportations de l’artichaut vers les marchées du nord-Italie (Milan,Genes et Turin) facilités par les transports ferroviaire et naval. Dans les années ’60 et ’70 les expeditions  vers les marchées du Nord venaient  fait avec gros paniers en bois de chataigne. La culture se montre en cette période particulièrement rentable, pour avoir une idée des prix au début  des années ’60 un artichaut  dans les mois de Janvier et Février coutait aussi 40 Livre chacun pour avoir une comparaison la journée d’un ouvrier coutait 400 Livre en faisant les le proportion aujourd’hui un artichaut devrait couter au moins 4,00€ par capitule !!

 

 

Consorzio di Tutela del Carciofo Spinoso di Sardegna D.O.P.

Via Perugia 12

07039 Valledoria

Ci potete contattare al numero:

+39 079 582248

 Fax 079 582248

Potete contattarci anche tramite Mail: carcspindisardegna@tiscali.it